Réquisition de vin à Vendémian

J’ai trouvé dans les archives familiales, un ordre de réquisition de vin adressé à mon arrière-grand-père Pascal Sanchez.

En octobre 1914, la ration quotidienne d’un soldat était de 1/4 de litre de vin, ravitaillement énorme, en égard à nos effectifs considérables, mais dont la réalisation fut, au demeurant, relativement facile, car en 1914 la récolte avait été fort abondante et, par suite, les prix assez bas.

D’autre part, les producteurs firent à l’armée des dons généreux. Cette ration fut promptement reconnue insuffisante ; aussi, au quart de litre distribué à titre gratuit, vint s’ajouter un autre quart de litre, fourni également par l’Intendance, mais celui-ci remboursable par les « ordinaires » ; cette deuxième partie de la ration est d’ailleurs devenue à son tour obligatoire et gratuite, à là suite d’un vote du Parlement qui, en janvier 1916, a décidé que le poilu aurait droit à son demi-litre quotidien ».

En ce qui concerne les réquisitions, le vin rouge était fourni en partie par ce biais et l’on fit appel à la générosité des producteurs pour augmenter les récoltes, assurer des dons ou de bas prix. L’alcool était transporté par wagons-réservoirs spécialement conçus, puis stocké dans des « stations-magasin » qui se trouvaient à l’arrière du front, et enfin transporté par camion aux cantonnements.

Vendémian, ordre de réquisition de vin adressé à Pascal Sanchez
Ordre de réquisition de vin adressé à Pascal Sanchez de Vendémian, collection de Véronique Bringuier
Vendémian, ordre de réquisition de vin adressé à Pascal Sanchez
Ordre de réquisition de vin adressé à Pascal Sanchez de Vendémian, collection de Véronique Bringuier

Laisser un commentaire