Lous cantaidés amatous (Les chanteurs amateurs de Vendémian)

Une photo, publiée dans « Le petit messager paroissial de Vendémian » de juillet-août 1903, sous le titre « Lous cantaidés amatous ».

Le texte qui l’accompagne dit que les ténors sont au milieu : Jean Rigal, Aloïs Arnaud et que les basses sont aux extrémités : à gauche, Raymond Paul et à droite, Alcide Bernard.

Lous cantaidés amatous (Les chanteurs amateurs de Vendémian) - Le petit messager paroissial de Vendémian de juillet-août 1903
Lous cantaidés amatous (Les chanteurs amateurs de Vendémian) – Le petit messager paroissial de Vendémian de juillet-août 1903

Es brai, aco’s d’amatous de bella musica. Lous grands musicaidés : Adam, Danjour, Dietsch, ié fan pa pou… Bous rapelas la tant poulida messa, à quatre partidas, qué cantèdén, i’a tres ans ? Aco, si, séguèt pla cantat. Las aoudélias encada nous brounzinoun das complimens. Eh bé, sans aquélés amatous édèn pas jamai fichas dé nous en sourti.

I’a dous ténors e dos bassas.

Lous ténors soun au mitan.

Boulès un moussel fi ? Adreissa-bous à M. Jean Rigal.

Boulès un moussel dus ? Passas enco dé M. Aloïs Arnaud.

Las bassas ténoun lous cantous.

A gaucha, abès M. Raymond Paul.

Lou menusié ?

Tê ! aco bous estouna ? I’a dé menusiès qué saboun sé serbi mai qué dé la ressa e dau rabot, e lou nostré bous rabota tan pla lous « credos » qué las planchas ; és pas per didé, mès qué qué fagué, fai pa qué dé poulit trabal.

A l’autré cantou, sé ten M. Alacide Bernard, l’ome dé la mesuda, lou sous-direitou dé la Courala Bendémianenca.

On diriê qu’és pas countent.

Taisa-bous, bésès pas qu’a oublidat la bagueta au coumandemen ?

Laisser un commentaire