Archives de catégorie : Les protestants à Vendémian

Une plainte déposée par les protestants de Vendémian

Dans le tome 3 de « La France protestante », publié en 1881, les auteurs Eugène et Emile Haag, mentionnent un récit issu des Archives municipales du Vigan.

Ce texte fait état de la plainte, exposée le 3 juin 1629, auprès de Estienne de Lafabrègue, premier consul, et du Conseil de Direction du Vigan par David Cabanis et Guillaume Lardat, habitants de Saint-Pargoire et des gens du Pouget, de Vendémian, de St-Jean de la Blaquière, tous protestants, au sujet des mauvais traitements qui leur ont été infligés par Jean de Boyer, seigneur de Camprieu et des militaires sous son commandement ainsi que des sommes d’argent qu’ils ont été contraints de leur payer.

Continuer la lecture

Une abjuration vendémianaise

En 1785, un cas d’abjuration lu dans dans le registre des baptêmes, mariages, sépultures couvrant la période 1779-1792.

Continuer la lecture

Un vendémianais aux galères

Sur le site portail de la généalogie protestante (http://huguenotsinfo.free.fr), est accessible une base de données des galériens protestants. On y trouve un vendémianais : Matthieu Arnaud, né à Vendémian (34), 15 ans, cheveux châtains, visage ovale, condamné à vie aux galères par le Parlement de Grenoble le 24 mai 1686, libéré le 27 mai 1688.

On en déduit donc que ce pauvre jeune homme était né aux environs de 1671. Il ne sera pas possible de le retrouver dans les registres d’état civil puisque ceux-ci commencent, pour Vendémian, en 1682.

Il ne faut pas s’étonner de l’âge de Matthieu Arnaud car il suffisait d’avoir 12 ans pour être envoyé aux galères. Les personnes âgées étaient traitées aussi brutalement que les très jeunes. On pouvait être condamné à 72 ans.

Des protestants vendémianais en exil

Dans la Base de données du Refuge Huguenot, j’ai trouvé 7 vendémianais :

  • 5 septembre 1685 : à Zurich (Suisse), secours remis à David Baldiat, étudiant, originaire de Vendemian (notice 70925).
  • 19 avril 1686 : à Genève (Suisse), une somme de 6 écus est remise à M. Gaudy le pasteur pour la donner à M. Besse de Vendémian (orthographié : « Vindimian ? ») (notice 15319).
  • 9 juillet 1686 : à Genève (Suisse), secours de 2 écus remis au chantre Jean Calas de Vindémian (notice 15631).
  • 16 août 1686 : à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), 12 florins (pour 6) remis à Etienne Arnoud, marchand de laine de Vendemian, qui se rend en Hollande via Lausanne, Berne et Zurich (notice 92673).
  • 3 juillet 1688 : à Genève (Suisse), secours de 5 florins 3 sous à Pierre Bonet de Vindimian (notice 27839).
  • 25 juillet 1690 : à Neûchatel, secours accordé à Thomas Villot et sa fille de Vendemian.

Mlle Baldinne de Vendémian

Sur le site de Cyril Royer qui traite de généalogie et d’histoire dans la vallée de l’Aube, j’ai trouvé une vendémianaise !

Cyril Royer a consacré une rubrique à Claude Jamier, un forçat déporté et naufragé. Celui-ci était un colporteur condamné en 1683 au bagne à vie pour fausse-monnaie.

Dans un premier temps, Claude Jamier est envoyé au bagne de Marseille. En 1685, en raison de l’afflux des protestants condamnés, certains forçats sont peu à peu déportés en Amérique. Ce sera le cas de Claude Jamier qui embarque avec une centaine d’autres, et autant de protestants, le 8 mars 1687, à bord du Notre-Dame de Bonne Espérance.

Dans la nuit du 18 au 19 mai 1687, le navire fait naufrage. Certains s’en sortiront, beaucoup y laisseront leur vie dont la majorité des femmes protestantes qui étaient enfermées dans une « chambre » que personne n’avait songé suffisamment tôt à ouvrir pour leur permettre de sortir. Dans celles-ci, « Mademoiselle Baldinne de Vendémian ».

Il n’y a pas plus de renseignements sur cette jeune femme. Les registres d’état-civil de Vendémian, qui débutent en 1680, ne mentionnent aucun famille du nom de Baldinne. Peut-être en trouverai-je une trace au hasard d’une autre lecture.

Vendémian se convertit au catholicisme

Lu dans « Le Père Joseph et Richelieu : la déchéance politique et religieuse du protestantisme et la première campagne d’Italie (1627-1638)  » écrit par Gustave Fagniez en 1890.

« Il y eut beaucoup de conversions. Les unes furent remarquables par le nombre, d’autres par le rang des néophytes. Deux cent cinquante familles d’Aubenas se convertirent en moins de trois semaines. Le Père Bonaventure d’Amiens se vantait d’avoir, en deux mois et demi, fait rentrer dans le giron de l’Eglise la population de Saint-Pargoire, de Plaissan, de Vendémian, de Pouget, de Cournonsec, de Cournonterral, de Poussan et de Balaruc. Beaucoup n’abjurèrent que des lèvres et non du cœur. En 1638, l’intendant de Languedoc ordonnait des poursuites contre les protestants qui, après avoir fait profession de catholicisme pour pouvoir épouser des catholiques, revenaient à leurs croyances primitives (1) ».

(1) Ordonnance de Miron et Dupré, intendants de Languedoc. Montpellier, 28 avril 1638. Archives de l’Hérault. Fonds des capucins de Lunel.

Couverture du livre Le Père Joseph et Richelieu : la déchéance politique et religieuse du protestantisme et la première campagne d'Italie (1627-1638)
Couverture du livre Le Père Joseph et Richelieu : la déchéance politique et religieuse du protestantisme et la première campagne d’Italie (1627-1638)

Persécutions religieuses à Vendémian

Lu dans « Histoire de l’église réformée de Montpellier » publié en 1861.

« D’Aigrefeuille nous a conservé le texte de plusieurs ordonnances du cercle. Celle du 20 novembre 1621 porte interdiction de l’exercice de la messe dans toutes les villes de la circonscription du cercle et notamment à Montpellier De plus, les papistes (*) de cette ville seront retenus prisonniers. Le cercle motive ces mesures sur les mauvais traitements que les catholiques faisaient subir aux protestants là où ils étaient en majorité et cite comme localités où ils sont persécutés Montagnac, Florensac et Vendémian« .

(*) Le terme « papiste » désignait les catholiques.

Couverture du livre Histoire de l'église réformée de Montpellier par Philippe Corbière publié en 1861
Couverture du livre Histoire de l’église réformée de Montpellier par Philippe Corbière publié en 1861

Guerres de religion : un très succinct point d’histoire.

Un rapide point d’histoire pour situer dans l’histoire de France les évènements, consécutifs aux guerres de religion, qui se sont déroulés à Vendémian.

Continuer la lecture