1875, on discute à nouveau du déplacement du cimetière de Vendémian

Le 16 août 1875, le Conseil municipal vote à l’unanimité une résolution en faveur du déplacement du cimetière. En 1866 (voir article), une même résolution avait été votée sur la base d’un don de terrain par M. Cellier. Cette fois, l’implantation proposée est celle d’un terrain offert par M. Nougaret. Si la numérotation de cadastre n’a pas trop variée, ce site me semble être celui du cimetière actuel.

« M. le Maire expose au Conseil la nécessité, et pour ainsi dire l’urgence, de la translation du cimetière qu’on n’a pu opérer jusqu’ici à cause de la difficulté de trouver un terrain convenable. En effet, le cimetière actuel est contigu aux habitations et à peine distant d’une vingtaine de mètres de la fontaine publique dont le niveau est sensiblement inférieur. En outre, sa superficie environ 8 ares est loin de suffire aux besoins d’une population de 5 à 600 âmes, et le sous sol argileux s’oppose à l’écoulement des eaux dans les ?. Je vous propose donc, ajoute-t-il, la suppression du cimetière actuel, à la condition toutefois d’y pratiquer les inhumations jusqu’à l’ouverture du nouveau.

Il parle ensuite de l’implantation du nouveau cimetière, dont la cession est offerte par M. Etienne Nougaret qui propose de donner pour cet objet 18 ares de terrain à prendre dans les nos 452 et 453 de la section E du plan cadastral de la commune de Vendémian à des conditions qui seront spécifiées plus tard. Ce terrain légèrement incliné, exposé au nord, et situé dans la direction sud-est à 280 mètres des habitations, offre toutes les garanties de salubrité agrées par la loi. »

Laisser un commentaire